Des hauts talons oui...mais pas à n'importe quel moment ni à n'importe quel prix ! 

Selon une étude américaine, les accidents à imputer au port de talons hauts ont doublé en l'espace d'une décennie.


Porter des talons hauts peut s'avérer risqué. C'est ce que nous apprend une étude publiée dans The Journal of Foot and Ankle Surgery. De 2002 à 2012, ce ne sont pas moins de 123.355 cas de blessures liées au port de souliers haut perchés qui ont été recensés aux États-Unis par les chercheurs de l'université d'Alabama à Birmingham. Soit environ 11.200 accidents chaque année, avec une pointe en 2011 (19.000 accidents). Selon l'étude, ils auraient doublé en l'espace de dix ans.

Cette évaluation est basée sur la collecte de données réalisée par une commission de sécurité des produits de consommation, qui recense les blessures soignées dans les hôpitaux américains faisant partie de l'échantillon retenu pour l'étude. Ces données permettent de faire des estimations au niveau national. Selon les auteurs du rapport, 80 % de ces accidents concernent les pieds ou les chevilles, et un peu moins de 20 % les genoux, le tronc, les épaules, le visage et le cou. Les femmes de 20 à 29 ans sont les plus touchées. Viennent ensuite les trentenaires.



Près de la moitié des blessures se produisent à la maison

« Si le port de chaussures à talons hauts est chic, il serait bon de rappeler que d'un point de vue médical, il peut engendrer de sérieux problèmes », insiste le professeur Gerard McGwin, coauteur de l'étude. Car en plus de provoquer des blessures, il serait à l'origine d'un affaiblissement de l'articulation de la cheville, d'arthrose prématurée, de troubles musculo-squelettiques ainsi que d'un inconfort dans la partie inférieure du corps. En outre, les talons ne seraient pas dangereux dans le seul cas de déambulation sur la Croisette, où la rumeur a circulé qu'ils auraient été obligatoires lors des projections de gala pendant le dernier Festival de Cannes. En effet, près de la moitié des blessures se produiraient à la maison. D'où la nécessité de choisir des « chaussures adaptées à son environnement et à son activité », rappelle le chercheur. Le monde du travail n'est pas en reste. En Angleterre, des syndicats britanniques avaient adopté une motion « Talons hauts », présentée par un groupe de pédicures et de podologues : les entreprises dont le dress code inclut ces chaussures étaient invitées à évaluer les risques encourus par leurs employées. 


MADAME LE FIGARO. http://madame.lefigaro.fr/societe/plus-de-10-000-accidents-de-talons-hauts-aux-etats-unis-en-10-ans-280515-96749. Publié le 29 Mai 2015.

Écrire commentaire

Commentaires : 0