Le marché des cosmétiques sans cruauté à le vent en poupe 

relooking vegan, vegan alpes maritimes, vegan cannes, vegan nice, vegan cagnes, vegan saint laurent du var, make up vegan, make up sans cruauté

De plus en plus de gens choisissent de vivre végan. En Europe notamment, cette tendance a fait son entrée depuis longtemps déjà dans le commerce alimentaire de détail. Maintenant, les produits de beauté végans attirent de plus en plus l’attention. Dans le cadre du VIVANESS qui aura lieu du 11 au 14 février 2015, les acheteurs professionnels du secteur des cosmétiques pourront se laisser inspirer sur le stand des nouveautés par les innovations véganes. Pour la première fois, une catégorie Trend consacrée à ce thème y sera en effet présentée. En 2015, 200 exposants appartenant au marché mondial des cosmétiques naturels sont de nouveau attendus au VIVANESS, le rendez-vous de la branche à Nuremberg.

 

Végan, pas toujours des cosmétiques naturels et biologiques

La demande de cosmétiques produits sans expérimentation animale et sans ingrédients d’origine animale croît fortement. Les raisons éthiques jouent très souvent un rôle pour les achats : le désir d’utiliser des produits de soins pour lesquels aucun animal n’a dû souffrir. De nombreux consommateurs partent du principe que les cosmétiques naturels ou biologiques sont à mettre sur un pied d’égalité avec les cosmétiques végans et inversement. Dans les cosmétiques naturels, on utilise des substances végétales mais aussi quelques-unes d’origine animale telles que la cire d’abeille. Les ingrédients obtenus par synthèse ne sont pas permis et dans certains cas, les substances animales constituent donc une solution alternative éprouvée. Il en va autrement pour les cosmétiques végans : là, il est de rigueur de renoncer entièrement aux substances animales mais les ingrédients de synthèse qui, conformément aux critères des sociétés protectrices des animaux, n’ont pas été testés sur des animaux, sont autorisés. Les cosmétiques végans ne signifient donc pas toujours cosmétiques naturels. Par contre, les cosmétiques naturels ou biologiques peuvent être végans !

 

La protection des animaux influence la décision d’achat

Une étude des tendances consacrée aux cosmétiques naturels et végans réalisée en septembre 2014 par l’institut d’études de marché pollion, à Berlin au nom de la maison d’édition naturkosmetik verlag à Dortmund montre clairement qu’il y a un rapport entre le mode d’alimentation et l’utilisation des cosmétiques. « Les personnes consommant chaque jour des produits biologiques sont celles qui emploient le plus fréquemment des cosmétiques naturels et végans. Ceci offre au commerce biologique et des produits diététiques une possibilité de se démarquer clairement » comme l’explique Elfriede Dambacher, experte dans ce secteur et directrice de la maison d’édition naturkosmetik verlag. C’est donc le commerce spécialisé qui profite le plus (jusqu’à présent) des achats de cosmétiques végans : 76 % des personnes interrogées achètent en effet leurs produits cosmétiques dans des magasins bio et de produits diététiques. Ces chiffres révèlent une tendance : pour 84 % des végans, il est important d’utiliser des cosmétiques végans. La moitié de toutes les personnes interrogées accordent une importance au label végan par rapport à 89 % parmi les végans. Cependant, le label de bien-être animal est encore plus important que le label végan. 80 % des personnes interrogées accordent une très grande importance à la protection des animaux. Selon cette étude, les habitudes alimentaires ne tiennent pas de toute évidence particulièrement compte de la protection animale. La décision d’utiliser des cosmétiques végans n’est pas nécessairement liée au véganisme. Un coup d’œil sur les groupes de consommateurs est également très révélateur : les utilisateurs de cosmétiques végans sont nettement plus jeunes. Un sur trois est en effet âgé de moins de 30 ans.

 

Labellisation des produits végans : cela n’a rien de nouveau pour le commerce
« Du fait du fort intérêt suscité par les aliments végans, les cosmétiques végans ont, eux aussi, une nouvelle plateforme de vente » comme le confirme Axel Rungweber, directeur de Dr. Bronner´s Deutschland. Les experts de la branche constatent cependant avec inquiétude que, parallèlement aux cosmétiques naturels, la demande croissante de produits cosmétiques végans entraîne une hausse des ventes de cosmétiques ne répondant pas aux critères de certification pour les produits naturels. Le commerce propose depuis longtemps une vaste gamme aux consommateurs qui accordent de l’importance aux cosmétiques naturels végans. Mais les cosmétiques végans sortent de plus en plus de leur niche. « Au cours de ses 70 ans d’histoire, le label végan – la fleur de la société végane britannique – a gagné de la valeur du fait qu’il est utilisé par de nombreuses marques de cosmétiques naturels » comme l’explique Sabine Kästner, attachée de presse de Laverana. « Il indique au consommateur que le produit certifié ne contient que des matières premières végétales renouvelables. C’est la raison pour laquelle nous sommes déjà enregistrés depuis 2004 comme producteur végan et utilisons entre-temps le label pour environ 90 % de la gamme lavera. »

 

Cosmétiques naturels : à la recherche de produits alternatifs végans ?

Les fabricants de cosmétiques naturels doivent décider s’ils souhaitent suivre la tendance et trouver des substituts aux substances animales. Ceci est illustré par l’exemple de Primavera Life. Plus de 74 % des produits de ce fabricant sont végans et même presque 100 % en ce qui concerne l’aromathérapie. « Lorsque nous créons de nouveaux produits, nous tenons naturellement compte des souhaits actuels des consommateurs en ce qui concerne par exemple les matières premières véganes et l’efficacité » explique Andrea Dahm, du service management des produits chez Primavera. « Du fait que les produits cosmétiques végans gagnent de plus en plus d’importance pour de nombreux clients, nous avons évidemment songé à adapter les produits en conséquence. Remplacer les matières premières non véganes par des substituts végans supposerait une énorme mise en œuvre et altèrerait l’effet des produits qui sont déjà sur le marché depuis des années et remportent un très grand succès. Pour ne pas décevoir les clients, nous n’avons pas encore modifié la composition des produits jusqu’à présent. »

 

L’Allemagne joue le rôle de précurseur « végan »

L’Allemagne fait fonction de créateur de tendances tant en ce qui concerne l’intérêt des consommateurs que l’impact médiatique. Gero Leson, Director of Special Operations chez Dr. Bronner’s Magic Soaps aux USA, une marque qui propose presque uniquement des produits végans : « Contrairement à l’Allemagne, le thème des aliments et cosmétiques végans n’a pas encore d’impact sur les consommateurs aux USA. Il existe toutefois un créneau pour les produits végans et il se développe. Dans le secteur des cosmétiques, les consommateurs ne sont cependant pas encore sensibilisés et le nombre des fabricants offrant des cosmétiques végans est insuffisant. L’Allemagne joue donc clairement un rôle de précurseur. » Le marché allemand doit donc relever le défi de mettre à profit la relation étroite entre les acheteurs bio, les cosmétiques naturels et les cosmétiques végans pour gagnerde nouveaux groupes cibles avec cet assortiment de produits de niche.

 

 http://www.peopleinside.fr/les-produits-de-beaute-vegans-sont-en-vogue/news/84437

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0